Contact

Allaitement et troubles de l’occlusion


maternity-seat-1180160_960_720


Voici un sujet qui me tient particulièrement à coeur, à la rencontre de mes 2 passions et professions.

Cet article portera en particulier sur une étude de 2015 publiée dans la revue américaine Pédiatrics, dont j’ai traduit ici le résumé et les points clé et dont vous pourrez trouver le PDF de l’article complet ci-dessous.

Vous trouverez des références vers d’autres études (en anglais) en bas de page.

Cette étude est à mettre en relief avec beaucoup d’autres études qui ont été faites sur ce sujet et dont les résultats ne sont pas tous totalement concordants. Toutefois, celle-ci est assez représentative des conclusions que l’on peut tirer.

 

OBJECTIFS: L’effet précis de l’allaitement maternel exclusif ou prédominant sur les malocclusions en dentition primaire n’est pas encore clairement connu. Nous émettons l’hypothèse que l’allaitement exclusif présente un effet protecteur plus important contre les malocclusions que l’allaitement prédominant et que l’utilisation d’une tétine modifie l’association entre l’allaitement et les malocclusions en dentition primaire.

MÉTHODES: Une étude sur la santé bucco-dentaire incluse dans une étude de cohorte depuis la naissance a été réalisée à l’âge de 5 ans (N = 1303). Le type d’allaitement maternel a été enregistré à la naissance et à 3, 12 et 24 mois d’âge. L’open bite (OB – Béance antérieure), l’articulé croisé, l’overjet (OJ), et la malocclusion modérée / sévère (MSM) étaient évaluées. Les analyses selon la régression de Poisson ont été menées en contrôlant les données sociodémographiques et les caractéristiques anthropométriques, les habitudes de succion tout au long de la vie, les caries dentaires, et les soins dentaires.

RÉSULTATS: L’allaitement prédominant a été associé à une prévalence plus faible de l’OB, l’OJ et la MSM, mais l’utilisation de la tétine a modifié ces associations. Les mêmes conclusions ont été notées entre l’allaitement maternel exclusif et l’OJ et entre l’allaitement maternel exclusif et l’artiiculé croisé. Une prévalence plus faible de l’OB a été trouvée chez les enfants allaités exclusivement de 3 à 5,9 mois (33%) et jusqu’à 6 mois (44%) d’âge. Ceux qui ont été allaités exclusivement au sein de 3 à 5,9 mois et jusqu’à 6 mois avaient une prévalence de 41% et 72% de moins de MSM, respectivement, que ceux qui ont jamais été allaités.

CONCLUSIONS: La promotion de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois pour prévenir les maladies et les troubles infantiles, serait une stratégie efficace de prévention des malocclusions au sein des populations.

CE QUI EST CONNU SUR CE SUJET:
L’allaitement maternel a un effet protecteur contre certaines malocclusions, et il existe une forte corrélation inverse entre le durée de l’allaitement et la durée d’usage de la sucette.

QU’EST-CE QUE CETTE ÉTUDE AJOUTE: Les effets protecteurs de l’allaitement maternel prédominant et exclusif contre les malocclusions sont distincts: l’allaitement exclusif réduit le risque de malocclusions indépendamment de l’utilisation de la sucette, alors que l’effet de l’allaitement maternel prédominant dépend de la durée de l’usage de la sucette.

Allaitement et risque malocclusion

Références en lien avec cet article :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/apa.13103/full

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27050935

Posted on: 20 août 2016, by : aclecoeuvre