Contact

L’allaitement fait partie des Droits de l’Homme

Cet article est ma traduction de l’article paru dans le journal « Independent » paru le 22 Novembre 2016.

L’allaitement maternel est un droit de l’homme, disent les experts de l’ONU.

Les experts de l’ONU critiquent la sous-réglementation de l’industrie de 36 milliards de livres sterling, disant que les pratiques de commercialisation affectent encore négativement les choix que les femmes du monde entier font sur la façon de nourrir leurs enfants.

 

AFP / Getty Images.  Manille, PHILIPPINES: Les mères se livrent à l’allaitement maternel en masse pour promouvoir la pratique qui, selon le gouvernement et l’Unicef, est plus sécuritaire et plus sain que l’alimentation au biberon.

Les États doivent prendre des mesures urgentes pour protéger les bébés et les mères de la commercialisation «trompeuse, agressive et inappropriée» des substituts du lait maternel, a déclaré un groupe d’experts de l’ONU.

L’allaitement maternel est une question de droits de la personne pour les bébés et les mères et devrait être protégé et promu pour le bénéfice des deux, a déclaré l’organisation dans un communiqué visant l’industrie des préparations pour nourrissons qui pèse plusieurs milliards de dollars .

La promotion vigoureuse de produits qui concurrencent l’allaitement maternel continue de saper les efforts visant à améliorer les taux d’allaitement maternel à l’échelle mondiale, qui sont maintenant stables depuis deux décennies, ont déclaré les Rapporteurs spéciaux sur le droit à la santé et à l’alimentation, un groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes et le Comité des droits de l’enfant.

«Les pratiques de commercialisation ont souvent un effet négatif sur les choix que font les femmes pour nourrir leurs enfants de la meilleure façon possible et peuvent empêcher les bébés et les mères de profiter des nombreux bienfaits de l’allaitement», a déclaré l’organisation, pointant le fait que ces industries ne sont pas suffisamment régulées et n’ont pas de comptes à rendre sur leurs actions.

L’industrie du lait pour bébés de 36 milliards de livres sterling, chiffre d’affaire qui devrait augmenter à plus de 56 milliards de livres sterling (environ 67 milliards d’euros) au cours des trois prochaines années, a fait l’objet de critiques sévères depuis les années 1970, lorsque Nestlé a été accusée d’inciter les mères qui ne savaient pas ce qui était le mieux pour leurs bébés à choisir une alternative inférieure au lait maternel. À la suite de scandales passés, un cadre juridique a été établi qui pourrait être utilisé pour réprimer la commercialisation agressive du lait pour bébés, selon l’ONU, mais la plupart des États ne profitent pas des outils dont ils disposent.

Arrêter les pratiques contraires à l’éthique des entreprises.

« Simplement trop peu d’États ont adopté les mesures juridiques strictes, complètes et exécutoires nécessaires », a déclaré l’ONU. «Nous les invitons à adopter de telles mesures pour protéger les bébés et les mères contre les pratiques de marketing trompeuses et à se conformer pleinement aux recommandations contenues dans le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et des résolutions pertinentes de l’Assemblée mondiale de la santé. Organisation mondiale de la santé (OMS) « .

Le marketing agressif reste particulièrement nocif lorsqu’il cible les marchés inexploités des pays en développement, ont indiqué les experts.

L’Organisation mondiale de la santé a estimé que la vie de plus de 820 000 enfants pourrait être sauvée chaque année si toutes les mères suivaient ses conseils pour commencer l’allaitement dans l’heure qui suit l’accouchement, ne donnaient que du lait maternel pendant les six premiers mois et continuaient à allaiter jusqu’à ce que leurs enfants atteignent l’âge de deux ans, parallèlement à des aliments complémentaires appropriés. L’allaitement maternel protège contre de nombreuses maladies infantiles et améliore le QI des bébés prématurés, ainsi que la réduction du risque de cancer du sein chez les mères.

Mais malgré les conseils contre l’alimentation au biberon, on estime que seulement un enfant sur trois âgé de moins de six mois est exclusivement allaité au sein dans le monde. Ce taux n’a pas connu d’amélioration au cours des deux dernières décennies.

« L’allaitement maternel est une question de droits de la personne pour l’enfant et la mère », a déclaré l’ONU. «Les enfants ont droit à la vie, à la survie et au développement et au meilleur état de santé possible … Les femmes ont droit à des renseignements précis et impartiaux pour pouvoir faire un choix éclairé au sujet de l’allaitement maternel.

Posted on: 12 décembre 2016, by : aclecoeuvre